Comment bien choisir son terrain avant de construire sa maison individuelle ?

Wecommunik Aerial View 1867094 960 720

Wecommunik WeCommunik 1100x300 11

L’acquisition d’un terrain à bâtir est une étape essentielle dans votre projet de construction de maison qui se prépare avec beaucoup de soin. Avant de commencer la construction proprement dite, il ne faut pas négliger plusieurs étapes indispensables à savoir :

  • Le choix du terrain à bâtir,
  • Le choix du style de votre maison,
  • Le choix du type de la construction,
  • Le choix des matériaux et outils de construction,
  • Et finalement, l’étude et la conception des plans.

En effet, le choix de votre terrain est un critère de taille à mettre en avant, il détermine votre confort et qualité de vie au quotidien. Pour l’achat de votre terrain, deux possibilités se présentent à vous : Acheter un terrain isolé ou dans un lotissement.

Bâtir une maison sur un terrain isolé :

Le choix d’un terrain isolé est généralement fait pour une surface importante permettant de construire librement. L’autonomie, l’absence de vis-à-vis immédiat et l’indépendance sont donc assurées. Ainsi, la préservation de l’environnement naturel est garantie.

Par ailleurs, il est indispensable de vérifier le raccordement de votre maison aux routes, aux réseaux d’eau et de l’électricité. Il faudra également prendre en considération la distance avec les zones urbaines de commerce, de transport et de services lors du choix de l’emplacement de votre terrain à construire.

Le choix d’un terrain en lotissement :

Le terrain en lotissement garantit le raccordement aux réseaux, c’est en effet une solution généralement plus facile et rapide que le choix d’un terrain isolé, puisque l’ensemble des démarches administratives peut être réalisé par le lotisseur. Toutefois le terrain en lotissement représente certaines contraintes qui sont imposées : avant toute décision, le cahier des charges du lotissement doit être lu et approuvé.

En effet, en tant qu’assureur de terrain, il faut s’interroger sur :

  • Le cadre de vie recherché : à la campagne, en périphérie ou en zone urbaine.
  • La configuration de votre terrain : sa superficie, son orientation, les éventuelles complications de construction et les risques naturels.
  • Le budget : le prix HT et TTC, les raccordements en eau et électricité, le montant des taxes supplémentaires.
  • L’environnement : la proximité du terrain, des commerces, des services et des écoles, les nuisances sonores et l’accès à l’autoroute et au transport en commun.